Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 23:38

Pour encore 19 minutes ...

http://season-in.typepad.com/.a/6a00e5520037e58833011168fae4a3970c-pi

Cela fait longtemps que je n'en ai pas parlé (je suis complètement maso, les choses m'amusent quand elles me donnent du fil à retordre), mais je suis une grosse dingue de macarons. Contrairement à beaucoup de gens, j'aime les parfums super originaux, les couleurs flashy, les mélanges étranges... Jusqu'à présent, mes macarons préférés restent les fraise-basilic ... Quand je vous dit que j'ai des gôuts peu communs ...

Pour notre mariage, j'aurais adoré une pièce montée de macarons, mais cela n'est pas trop possible au restaurant que nous avons choisi, c'est un peu hors budget, ça n'emballe pas mon chéri plus que ça. Et surtout, j'ai passé des heures à apprendre à faire des macarons, c'est pas pour les acheter, na !

Pour toutes ces raisons, si on a des macarons, ce sera au brunch.

J'en ai parlé à une amie la semaine dernière, qui m'a soufflé une idée de génie : si vous êtes un(e) futur(e) marié(e) auvergnat(e) et que vous les réussissez bien, je vous propose un échange (sauf si on a choisi le même week-end) : je vous fais votre pyramide, vous nous faites la nôtre ... Attention, ce n'est pas une proposition en l'air (cela dit, je me sens capable d'assurer jusqu'à une centaine d'invités MAXI.)

Sinon, je pense que je les ferai quand même (tête de mule...). Je pense qu'on peut faire les coques une semaine à l'avance facile, si on les garde bien au sec. Par contre, faudra garnir au bon moment, ça c'est moins facile .... Normalement, ça ne ramollit pas si le dessous de la coque est bien pris. To be tested ! Cependant, pour m'éviter moult stress (et une pyramide en polystyrène ...), j'envisage ce genre de présentation :

http://farm5.static.flickr.com/4051/4360800232_305632d624.jpg
(Image honteusement chipée chez Claire, qui a déniché le superbe site de Bakerella ...)


Partager cet article

Repost 0
Published by Le petit poison rouge - dans Macarons !
commenter cet article
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 20:35
Ca faisait longtemps ... Enfin, pas tant que ça, mais la dernière fournée, super réussie, a échappé à la photo. A mon frangin et à sa chérie, beaucoup moins, à ce qu'on m'a dit.

La faute à la machine à coudre (oui, oui, j'avance ... pas vite !) , au soleil, à l'anniversaire de mon amoureux, à notre anniversaire, au mariage et aux 80 invités à coucher (salut les gens !... oui, oui, c'était galère, mais on ne regrette rien, faites pas la tête) ...

Et puis, j'ai promis d'en faire. A quelqu'un(e) qui l'a bien mérité, parce qu'en ce moment, il en faut de la patience pour me supporter, même téléphoniquement. (Et non, ce n'est pas l'Homme-Chocolat).

Donc, on s'y colle ! J'avais dit que je pensais que la proportiion que j'aimais était entre les recettes de mes deux livres (celui de Mercotte n'est toujours pas arrivé, c'est une looooooooooongue histoire. Et triste.) Et puis finalement, calcul fait, ce sont les mêmes .... A part pour le sucre à incorporer dans les blancs : 20g dans une recette, 95 dans l'autre. Je suis restée sur 20. Je ne sais pas, ça me paraît bien.

A ce stade, je dois vous avouer que c'est l'Homme-Chocolat qui s'est retrouvé de corvée de blancs : j'ai encore mal à l'épaule, oui, je sais, faut que je m'en occuppe. Question colorant ... Bon, pas top. Je n'avais que le sempiternel paquet de trois. Pas terrible pour faire une bonne couleur bien flashy, comme chez la génialissime Miss Pure Gourmandise. Malgré le gris sale (façon neige fondue, vous voyez ...) obtenu en ajoutant la poudre d'amandes, la couleur de sortie n'est pas trop affreuse. Ouf !

Mais va vraiment falloir que j'investisse ! A mon avis, ça résoudra le problème de la coque pas bien lisse, au passage (encore que, les coques les plus lisses que j'ai obtenues ont été faites avec un mélange sans aucun colorant. Question de météo, de tenue des blancs ...? Va savoir !)

Partager cet article

Repost 0
Published by Le petit poison - dans Macarons !
commenter cet article
2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 14:34
Avant tout, je voudrais vous présenter ma dream team... Comme vous le savez, il m'a fallu de nombreux essais pour y arriver, et comme vous le savez sûrement aussi, du coup, une partie de mon antique matériel de cuisine n'a pas résisté à la baston ma persévérance.

J'ai donc l'honneur de vous présenter mon matos !


P1040003--640x480-.jpg

Avec, dans l'odre d'apparition : Gründski le tamis (avec ça, si vous ne deviez pas où je l'ai acheté ...) ; Dupont et Dupond les saladiers, Albert la cuillère (oui, c'est un mâle), LA Petite Boîte Qui Déboite, Gégé le fouet, Le Truc, le Bocal, et la Seringue infernale.

Petite astuce numéro un : je tamise deux fois : une fois la poudre d'amandes puis le sucre glace, ensuite je mélange les deux et je repasse au tamis. Comme ça tout est bien aéré et mélangé. Avec la poudre d'amandes restante (pas assez fine pour les macarons), je vous conseille le fabuleux cake au pavot dont j'ai déjà parlé, la recette est ici, chez Cuisine Campagne.

En ce qui concerne les saladiers, point d'astuce particulière, si ce n'est que j'adore ces deux bijoux, juste profonds et larges comme il faut. Tellement d'ailleurs qu'ils commencent à ne plus être présentables en société, ils ont pris trop de coups... Mais pour me faire une salade géante, ils sont toujours là !

Quant à Gégé le fouet, je ne le répéterai jamais assez : Les blancs en neige, A LA MAIN !! C'est beaucoup plus facile qu'il n'y paraît , surtout quand on a pris la peine de séparer les blancs des jaunes au moins 2-3 jours avant (d'où l'intérêt de la Boîte bien hermétique) , et Zou au frigo, et de surtout ne rien tenter avant au moins une heure de remise en température hors du frigo. Sinon, ça ne marche pas !!

Une fois qu'on en est là, un saladier pas spécialement froid, ni quoi que ce soit. Un peu profond, c'est plus facile (moi je prends un des Dupond/t, et je le mets sur mon escabeau Zonglünd, dont la dernière marche est à 60cm du sol, ça me permet de m'activer l'épaule ferme sans que ce soit trop haut et trop fatigant.) Autre astuce : je prépare dans le Bocal les 20g de sucre nécessaires à "serrer" les blancs (à ajouter en pluie dès que ça mousse) , afin de ne pas avoir à galérer ni à peser pendant que je fouette (hihi) , et de pouvoir tranquillement verser de la main gauche. Je préfère finalement faire monter les blancs à la main, car avec le nez dessus (et une folle envie d'arrèter), c'est plus facile de ne pas faire trop ferme. Bon, en plus, j'ai plus de robot. Mais c'est pas une raison.

Une fois les blancs juste comme il faut et le mélange de poudre tamisé, on passe au macaronnage. Je ne l'ai jamais vu faire par quelqu'un(e) d'autre, donc je ne macaronne peut-être pas le temps qu'il faut, comme il faut. Mais bon, je suis contente du résultat, alors ça va ! :) . Le Truc (le bidule jaune sur la photo), pas du tout conçu pour ça à la base, très probablement, est l'outil de rêve : Ce machin bien large, souple juste ce qu'il faut, ça récure parfaitement le saladier, et la prise en main est ultra-pratique. J'ai dû payer ça 6 euros, et vraiment, je ne regrette pas, c'est ultra-pratique dès qu'il faut récurer, plus qu'une petite marquise. Et pour macaronner, c'est impec.

Ensuite, je l'ai déjà expliqué je crois, je "dresse" les coques avec une grosse seringue (à décor, hein) dont j'ai coupé l'emboit pour le rendre plus large. Je voulais investir dans une poche à douille, mais je n'en trouvais que des jetables. Pour avoir vu mon prof de cuisine en utiliser, ça a l'air pratique, quand on ne cherche pas à faire un dessin particulier, seulement possible avec une douille crantée : on remplit la poche plastique de tout l'appareil à macaron, on "pousse" toute la pâte bien vers le bout avec le Truc, on tournicote la partie vide à l'arrière de la poche, et on coupe l'extémité de la poche pour faire sortir la pâte. Pas de douille à mettre ou enlever, on fait le trou comme on veut... Vraiment, ça a l'air pas mal. Seulement, c'est jetable, et ça, ça ne me plaît pas trop.

Comme je n'arrivais pas à trouver de poche à douille non-jetable, à moins de la commander spécialement sur le Net (et ça, pas le temps, j'avais une commande en cours), j'ai dont acheté dans un bête supermarché cette seringue. Et bien je trouve ça bien pratique, parce que c'est rigide, étanche, facile à laver. Encore une petite astuce : j'ai longtemps cru qu'il fallait tenir la douille (de la seringue ou de la poche) loin de la plaque, et déposer un "ruban" de pête en spirale. En fait, c'est plus simple et plus réussi de poser la douille contre la plaque, et de pousser sur le piston : la pâte, génée par la plaque, forme toute seule un beau tas bien rond !

Ensuite, pour faire dispararaître les "tétines" qui ont tendance à rester bien droites quand l'appareil à macarons est à la bonne consistance (la mienne en tout cas) je soulève le papier sulfurisé et je le laisse tomber sur le plan de travail, une petite dizaine de fois. Ca permet d'avoir des coques bien lisses (sauf que si on le fait trop, ça finit par faire des macarons avec un trou, j'en sais quelque chose ...)

Voilà, plus qu'à cuire et à décoller suivant l'astuce génialissime dont j'ai déjà parlé .

A vous de jouer !



Partager cet article

Repost 0
Published by Le petit poison - dans Macarons !
commenter cet article
19 avril 2009 7 19 /04 /avril /2009 18:51
(Le +1 c'est : première fournée après la première réussite)

J'ai deux livres de macarons : le Hachette pratique et le Carré à croquer. Bientôt, 3 , avec celui de Mercotte que mon amoureux m'a commandé. Ma première réussite suivait la recette du CàC (Carré à croquer). Mais hier, je me suis dit que j'allais essayer de voir si elle de l'autre bouquin était mieux ! :D

Verdict : à mon avis, la proportion que j'aime est quelque part entre les deux : les premiers étaient très lisses, mais un petit peu secs (bon après, je dois ptêtre revoir la cuisson) , les seconds moelleux avec une bonne crôute, facile à "tartiner" de ganache. Mais pas du tout lisses, un tout petit peu collants dedans. Je vais essayer de faire avec des proportions intermédiaires.

En tout cas, la collerette est impec. Peut-être un peu haute en fait ! Il me semble que les blancs étaient un tout petit peu moins fermes que la dernière fois (après 2 heures de décrassage de baignoire au bicarbonate et au vinaigre, mon épaule n'a pas vraiment apprécié), c'est à mon avis ce qui a fait qu'ils ne sont pas aussi lisses malgré le même tamisage et les mêmes matières premières exactement.

J'ai tenté d'ajouter un peu de poudre de cacao amer dans l'appareil, ça ne reste pas mal, même si ce n'est pas aussi bien que le colorant, au niveau "rendu". J'ai également essayé de saupoudrer les macarons avant cuisson de ce même cacao. Le résultat est sympa visuellement, et en plus après cuisson, le cacao ne s'en va plus. Au niveau goût, c'est un peu amer, sans surprise. C'est pas désagéable, ça rappelle les truffes.

Petite astuce : si comme moi vous n'avez pas le compas dans l'oeil quand vous "dressez" les macarons sur la plaque, je vous conseille d'appairer les coques avant de les remplir, surtout si vous utilisez une "garniture" qui est plus facile à travailler chaude.

2--640x480-.jpg
1.jpg

A suivre !

Partager cet article

Repost 0
Published by Le petit poison - dans Macarons !
commenter cet article
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 19:17
Donc je suis rentrée chez moi bien motivée.

J'avais l'impression d'avoir déjà essayé des centaines de fois. En fait, les chroniques de la guerre des macarons attestent ceci : au bout de 6 ratages, j'ai l'impression d'avoir essayé des centaines de fois. Mais je tiens bon ^^

Les blans étaient déjà séparés des jaunes depuis la veille (merci mon amour et son super moelleux au chocolat "façon brownie" ). Je les ai laissés sortis du frigo une heure, afin qu'ils soient à température.

Et là , c'est le drame. Mon fidèle robot, qui avait tout vu et tout connu... Paf, raide. Mort. Et moi, avec mon sucre glace et ma poudre d'amandes tamisés, je faisais quoi .... La mort dans l'âme (j'exagère à peine), absolument sûre de ne pas arriver à faire monter les blancs en neige à la main, je me suis résignée à prendre le fouet. Et là, premier miracle. J'ai soigneusement suivi le conseil du livre (une pincée de sel au début + 20g de sucre dès que ça mousse), et ils sont montés presque tous seuls. Je n'ai pas fait de photos, pour éviter que ça retombe, mais c'était superbe. En définitive, bien mieux qu'au robot !!

Le macaronnage s'est moyennement bien passé (j'ai su après que, là où je pensais qu'il y avait 3 blancs, il n'y en avait en fait que deux, ce qui explique que j'aie eu l'impression qu'il manquait un peu de blancs), mais ça allait.

Malheureusement, ma poche à douille, le coeur brisé par le décès prématuré du robot, m'a également laché. Enfin, je me suis dépatouillée comme j'ai plus, mais son étanchéité étant, elle, carrément décédée, je n'ai plus qu'à investir.

Mais bon, je m'accroche et je continue.

Première fournée : 15 min, 2e cran : craquelée. Et merde. Mais c'est à que l'astuce géniale qu'on m'a donnée au cours entre en piste, et second miracle. Il suffit, pour faciliter le décollage de ces coques ratées, et donc très fragiles, de verser un peu d'eau entre la plaque et le papier sulfurisé. Vraiment, c'est magique : coques ratées, certes, mais pas brisés.

J'avais omis un détail : avant d'enfourner, j'ai soigneusement mesuré la tempéraure du four avec un thermomètre à sucre (dont la "cage" en plastique d'ailleurs, a un peu fondu, ce que je ne m'explique pas pour un thermomètre qui peut aller jusqu'à 200 ° .... Il me semble que même posé sur la sole, dans un four à 120, ça n'aurait pas du se produire ! A suivre). Bien m'en a pris, il faut régler le four à 130 pour arriver à 120.

Deuxième fournée : 15 min, 3e cran, + un bol d'eau pour éviter que ça déssèche : pareil, craquelés. Re-merde.

J'éteins le four, je laisse crôuter. Je viens de percuter que mes deux soucis (abscence de collerette et craquelure) sont sûrement liés à un manque de crôute. Je pense que lorsque les coques sont assez crôutées , le macaron ne peut pas gonfler, d'où la collerette. C'est tout con, mais je n'avais pas envisagées les choses sous cet angle !

Quatre heures de crôutage plus tard (je jouais à Age of Empires... J'ai pas vu passer le temps), on recommence.

Le thermomètre dans le four, 120 tout pile. 13 minutes, 3e cran + bol d'eau. Je pensais avoir laissé 13 minutes les deux fournées d'avant, je n'ai retrouvé mes notes que plus tard. Coque : pas mal, pas craquelée, pas de collerette. Par contre, ça manquait de cuisson, ça a ramolli un peu avec l'ajout d'eau pour décoller. Résultat pas cata, mais un peu mou malgré une seconde cuisson rapide à l'envers. Pas grave, ça progresse.

4e plaque : 15 minutes, 3e cran+bol d'eau. Et là ... MIRACLE !!! Ca a marché !!!!!!!! Je suis ravie, ravie. Bon, c'est encore un tout petit peu bosselé, la faute à mon mélange blancs/sucre qui finalement n'avait pas les bonnes proportions. Mais la collerette y est, c'est pas craquelé, je suis vraiment contente !!

5e et dernière plaque. Par "esprit scientifique", je vire le bol d'eau. Pour voir. Réussiiiiii !

Et voilà ! Entre temps, j'ai testé tous les formats, l'homme-chocolat préfère un diamètre "classique" de 5 cm, pas moi. J'ai un faible pour le mini-macaron qu'on peut manger entier, donc environ 2cm.  Pour éviter de casser sa jolie croûte bien ronde.

Avec tout ça, j'ai zappé de faire une garniture, obsédée des coques que je suis. On a donc testé la pâte à tartiner au chocolat maison, la confiture de lait express (recette géniale, moins naturelle que la confiture de lait "normale", mais j'étais un peu crevée, et c'est pratique, pour un super résultat.) et la confiture de cornouille. (Merci Simon !)

Tout était très bon. Moins que si j'avais pensé à acheter de quoi faire faire du "fourrage" vanille, mais je suis quand même bien contente. J'en refais samedi 18, et samedi 25, je les tente version salée (je précise, coques "classiques" + fourrage salé, la recette de la pâte à coques salée n'existe pas à ma connaissance)

Et parce que j'ai envie d'en refaire, et d'en re-refaire, bonus. Odi, puisque tu as été la première à voter pour mes chaussures, tu en gagnes une boîte pour le 9 . Tu me diras à quel parfum ?

Je vous laisse sur les images de mon éclatante victoire ^^





Partager cet article

Repost 0
Published by Le petit poison - dans Macarons !
commenter cet article
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 20:00
Je n'y croyais plus !

Bon, il y a tout un contexte, une histoire que je vais raconter plein de fois, alors la voilà.

Hier matin (samedi), je m'étais inscrite à un cours de cuisine à Des idées pour la cuisine , à Aubière. Une super boutique, qu'on fréquente assidûment. Peut-être un peu trop, vu le mal qu'on à en ressortir les mains vides... Cela dit, je n'ai jamais regretté un seul achat : les ustensiles ne sont pas donnés, mais c'est de la qualité. Et puis la cuisine, c'est permis, comme passion : on la partage, on ne consomme pratiquement rien en terme d'énergie, d'emballages, de piles ... De la nourriture, certes mais on aurait mangé quand même, alors on fait attention aux produits qu'on achète, et on embarque !

Donc me voilà partie pour le cours. Pas trop cher (28 euros), pas trop loin, pas trop long, parfait. Intitulé : "macarons surprise pour l'apéritif". Des macarons ... Comme vous le savez, on se livre une intense bataille. Mais je n'abandonne jamais. 

Nous étions 6, + le chef. Très convivial, vraiment. 5 nanas, un homme. Bon, il y en avait déjà un, plus le chef, c'est pas mal... Après, les choses se sont corsées. "Macaron surprise", en fait, ça voulait dire : ça y ressemble, mais ça n'en est pas. A priori, il avait du y avoir un souci de communication entre le chef et les propriétaires de la boutique, qui m'avaient dit qu'il s'agirait de macarons. Bref, j'étais un peu déçue, tout comme les autres. Je pense que le chef l'a senti quand il nous a énoncé la recette. C'est peut-être ça qui a précipité la cata : Il a tout loupé... Bon après, tout loupé, c'est vite dit. Pour moi ça aurait été au moins à moitié réussi, mais pour un chef .. Il était très, très décu. Franchement j'étais désolée pour lui.  En plus, bon, c'était pas vraiment des macarons, mais j'aimais bien la recette (je vous la ressortirai).

Il a été très sympa, il nous a offert un autre cours pour se faire pardonner. Mis à part le fait que je suis tristounette pour lui, c'était quand même agréable, convivial, et j'ai bien aimé prendre un cours avec un vrai chef, on a abordé des choses un peu différentes, et sous un autre angle (par exemple, il n'a quasiment pas épicé le guacamole pour la garniture de certains macarons-surprise, car il recherchait plus la couleur que le gôut du guacamole. Ca et quelques petites astuces, franchement, j'e n'aurais pas considéré avoir perdu ma matinée. Même sans second cours offert. Vous pensez peut-être que c'est normal, et après tout, à sa place, j'aurais fait de même, mais nous on l'avait pas trouvée si ratée sa recette ... Donc samedi prochain, j'y retourne! Pour apprendre à cuisiner un truc que je me suis le plus souvent débrouillée d'éviter, afin d'esquiver le cruel dilemne : j'en mange, ou pas ? Finalement, je me dis que c'est un peu bête comme question : après tout, si je ne mange pas de viande, ce n'est pas parce que ça me dégoûte ... Et je ne vois pas d'objection à consommer des insectes. Je m'imagine mal franchir le pas, mais je me dis que ça  n'est que culturel ... Donc, on verra bien. En plus, les autres ayant accepté sans difficultés, j'allais pas faire chier ! Un cours offert, c'est sympa, j'allais pas exagérer.

Donc samedi prochain, cuisses de grenouilles. Qui ira verra !

Mais revenons-en à nos macarons. En bons élèves indisciplinés, on en a quand même parlé et reparlé ... Discussion initiée par le Chef lui-même, alors, on a le droit ^^ Il en est sorti quelques astuces que je connaissais, et d'autres, moins. Dont une génialissime ...

La suite demain !




Partager cet article

Repost 0
Published by Le petit poison - dans Macarons !
commenter cet article
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 21:11
J'ai passé pas mal de temps derrière les fourneaux ces derniers jours, et voilà ce que ça donne...

Premier essai du siphon : raté ! Je le savais en le préparant, la crème pour la chantilly de bananes n'était pas assez liquide, donc la chantilly finie était trop compacte pour que tout fonctionne. Cela dit le gôut était génial, je mets en ligne la recette dès que je réussis tout !

Premier carott cake, ça aussi il m'a fallu du temps pour m'y mettre, et encore, je n'aurai toujours pas goûté si je n'avais pas bidouillé un peu la recette pour transformer les 30cl d'huile en 10 de lait + 10 d'huile+1 yaourt. J'ai aussi remplacé les épices par un mélange spécial pain d'épices, que j'avais sous la main. Résultat, j'ai trouvé mon cake beaucoup plus dense que dans mes souvenirs, je pense que c'est normal à cause de l'huile. Il faut encore l'améliorer (je cherche des idées pour le rende plus moelleux sans aller jusqu'à mettre tant d'huile, ça ne me plaît pas), mais pour un premier essai ça n'était pas si mal, l'homme chocolat aimerait manger plus souvent des carrottes comme ça ! :)

Premières glaces, après les sorbets de cet été. Une au caramel, une au chocolat, plus ou moins improvisées selon le principe de base 3 jaunes pour 250 ml de lait et 100g de sucre. Les proportions sont sympa pour faire une belle coupe par convive, si on est quatre. Finalement c'est plus facile que je n'aurais cru, il suffit juste d'un peu de patience pour que ça épaississe. Après, un stage sur la fenêtre (vive l'hiver ... Et ben oui, on avait quand même envie de glaces), une petite demi-heure de sorbetière, et le tour est joué, plus qu'à congeler 12 heures.

Premières crèmes brulées (enfin, il m'en a fallu du temps pour arriver à m'y atteler) : Top ! Je n'aurais jamais cru y arriver du premier coup (et sans les bons moules, Maman, si tu me lis, mets moi 4 cassolettes de coté ^^). Je n'en suis pas revenue, j'en ai mangé des moins bonnes au restau. Bon évidemment cela correspond à mon goût, elles ne satisferaont peut-être pas au goût de tout le monde. Mais moi j'en suis ravie .... La recette sur le fabuleux site "Pure Gourmandise", c'est ici !

Et avec les blancs : Xièmes macarons: ratés, encore ! Il y a du mieux question crôute et texture, mais c'est encore raté à mon avis (mais pas à celui de mes goûteurs qui se reconnaitront). Les premiers étaient tout craquelés et absolument pas possibles à décoller ... J'avais omis le papier sulfurisé, première leçon.



Deuxième fournée : La même, un cran plus bas dans le four, à 130 au lieu de 150, un bol d'eau dans le fond pour prévenir le déssechage. Je les ai laissé en tout 14 minutes en fin de compte.Effectivement, ça a plus ou moins fonctionné, sauf pour les macarons placés au plus près de la source de chaleur. Leçon numéro deux : à 7 minutes, on tourne le tout de 180°C.



Troisième fournée : crôutage (temps entre le moment où j'ai préparé les macarons sur le papier et l'enfournage) 30 minutes, toujours pas de collerette. Zute. La prochaine fois j'essaie de croûter plus longtemps... J'ai remis les fournées 2 et trois dans le four éteint et entrouvert pour les "sécher", comme je l'ai lu pour les meringues. Bon, moi j'ai trouvé que l'intérieur restait un peu trop collant (je ne vous parle pas de la pagaille à décoller ces trucs) , mais pas mes goûteurs. Si j'arrive à attrapper le coup pour la collerette, ça ne sera pas trop mal !




Partager cet article

Repost 0
Published by Le petit poison - dans Macarons !
commenter cet article
12 juin 2008 4 12 /06 /juin /2008 22:41

Comme Armelle, qui a posé son très gentil commentaire un peu en vrac, ça tombe bien, je suis pas très organisée en vrai.

D'ailleurs, c'est un peu à cause d'elle que j'ai un peu délaissé le pc pour la cuisine.

Mais qui est Armelle ? Ma swappée ! En effet, j'ai participé au swap Macarons-addicts pour la première fois. C'est quoi un swap ? Un échange de choses (en l'occurence, des macarons, donc),  entre bloggeurs et bloggeuses. Je ne pratique pas ailleurs, mais là il s'agitssait d'un swap "à l'aveugle", chacune ignorant sa swappeuse (ou son swappeur, si si, il y en a un). D'ailleurs, allez voir chez Armelle , elle en fait plein et il y a beaucoup de belles choses. Au fait, Armelle, maintenant que tu m'as démasquée, je peux te poser LA Question. Tu aimes le jasmin ?

Beaucoup de stress, de ratages, mais je persévère, les macarons ne m'auront pas ! J'ai adopté la méthode sans sucre cuit pour le moment, ça me semble un peu plus facile. Ca craquelle encore, c'est pas bien rond, mais il me semble que ça prend un peu tournure.





Demain, je vais chercher mon colis !! Jai hâte !!!!



Ca y est, je l'ai reçu ! Merci Mlle Gima ! Je trouve tes macarons excellent, je me demande si je vais en laisser quelques uns à gouter à mon amoureux ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Le petit poison - dans Macarons !
commenter cet article