Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 14:22

Pour continuer plus ou moins dans le même thème, ma GBS (Grande Belle Soeur) évoquait récemment les questions qu'elle se posait à propos de la vaccination (ou non) de sa petite fille de 19 mois contre la rougeole, les oreillons et la rubéole.

Je ne crois pas qu'elle aie pris sa décision, et à la limite, çe ne me regarde pas.

Ce que je sais, c'est que moi, je n'ai pas été vaccinée contre ces maladies, puisque j'ai eu les oreillons. Je crois bien que la SF m'a dit qu'il est possible que le fait d'avoir eu les oreillons m'aie immunisé contre la rubéole.

Je n'ai pour le moment eu aucun souci avec cette abscence de vaccinations. En revanche, "ma" cousine qui a bientôt trente ans a été hospitalisée pour une rougeole l'an dernier, et les complications ont été sévères. Suite à ça, j'ai consulté le site de l'Ameli, qui stipule que 40% des malades déclarés début 2010 ont plus de vingt ans, et 10% moins d'un an. Et malheureusement, ces deux périodes de la vie sont celles où les complications sont els plus fréquentes et les plus graves. 

Ce qui semble évident, pour faire court, c'est que quand nous étions petit(e)s et que le vaccin n'était pas systématique, nous attrapions tous ou presque la rougeole, ce qui faisait que nous étions immunisés "naturellement". Aujourd'hui, la rougeole ne touche plus les enfants, puisqu'ils sont vaccinés. Du coup, le nombre grandissant d'adultes non immunisés "naturellement" augmente, et avec eux, les risques pour ces adultes ... Autrement, dit, dans la situation actuelle d'une couverture vaccinale très forte, mais pas parfaite, il semble que vacciner son enfant enfant soit une bonne façon de le ou la protéger adulte ... 

Choix difficile, puisque le dev(r)ons prendre une décision qui va peut-être avoir un impact majeur sur la vie de quelqu'un d'autre, et je ne connais pas la réponse que nous y apporterons. Tout comme pour l'allaitement, l'accouchement, la péridurale, je pense que le choix appartient à chaque couple (ou parent isolé) , et qu'il n'y a pas de mauvaise réponse. Même si nous décidons un jour d'avoir un enfant et de le vacciner, je pense que je ne jugerai pas ceux qui ont fait un autre choix (du moins, je l'espère !!!) 

Si je couche tout ça sur "le papier" aujourd'hui, c'est pour entendre vos arguments, vos idées, vos objections... Histoire de me forger tranquillement un avis, que je juxtaposerai à celui de l'autre décideur le moment venu (dommage que cela ne puisse être la principale personne concernée, non ?) 

Je souhaiterais juste rajouter un tout petit truc auquel j'ai pensé. Aujourd'hui, il est très fortement conseillé aux femmes souhaitant avoir un enfant de se faire vacciner contre la rubéole, qui est susceptible d'occasionner des malformations foetales très graves. Mais il est possible de se faire vacciner à ce moment-là... Finalement, ça ne nous aide pas ! :P

Bonnes réflexions à GBS età tous les parents et parents-to-be ! :D

 

http://vidberg.blog.lemonde.fr/files/2009/09/vaccin.1253092525.gif

 

Image empruntée sur "L'Actu en Patates", le blog de Martin Vidberg.

J'aime beaucoup ce blog, les thèmes évoqués, le ton, le dessin... Quant au fait que

Martin Vidberg fasse des illustrations pour le CNIID, évidemment, j'y suis très sensible !

Partager cet article

Repost 0
Published by Le petit poison rouge - dans Le petit poison cogite
commenter cet article

commentaires

Mia 07/09/2011 23:06


Aujourd'hui, j'ai publié un billet http://mybabytrip.free.fr/?p=803 dans lequel j'ai rebondi sur ce thème pour mettre à plat mes idées sans exploser les commentaires.
Merci pour la réflexion (comme moi ces blogs servent un peu ;-) )

Ok pour la rubéole.

Quand je parlais d'être poussée, c'était dans un sens comme dans un autre et surtout par le père. Pas par le corps médical. Mais je conclue en disant que ça peut être une autre personne que le père
(donc du personnel soignant).


Le petit poison rouge 10/09/2011 09:11



Merci pour le partage, la suite chez toi (et puis si je vois que l'explose els coms, je le ferai ici ... On joue au chat et à la souris là un peu ^^)



Mia 05/09/2011 22:46


Eternelle question...

Pour reprendre une de mes réponses dans les commentaires de ce billet, http://mybabytrip.free.fr/?p=496#comments
Mon père a failli mourir suite à l’injection d’un vaccin. Et ma marraine a failli mourrir d’une maladie contre laquelle elle avait été vaccinée… Forcément, ça refroidit un peu et j’ai donc tendance
à penser « à quoi ça sert de prendre le risque ? ».

Je me dis aussi :
si les autres sont vaccinés, ils ne craignent rien... non ?

Pour votre débat sur la décision de la femme ou du couple, je rajouterai une idée :
je me dis que si en amont on décide un truc. Puis que sur le moment je ne le sens pas... ben je crois que j'aurais envie qu'il me "pousse". Oui mais jusqu'à où ?
Pourquoi ne pas définir d'une phrase clé de "là c'est ma limite"... avant laquelle il aurait pour objectif de me motiver...
Je dis ça car même aujourd'hui ce genre de situation arrive et il arrive à faire que je me dépasse...
C'est un bon sujet...

PS La rubéole, tu dis "de se faire vacciner à ce moment là"... y'a pas un vaccin où on ne peut pas justement ?


Le petit poison rouge 07/09/2011 13:31



Alors, comme toujours, réponse en plusieurs points ;)


1. Je comprends ton propos, d'ailleurs, dans les grandes lignes, je crois qu'on est à peu près d'accord (sans rire ? :P)


2. Là encore, je comprends. J'aurais envie de nuancer en disant que sur certaines choses, je ne souhaite pas être poussée, car je considère ne pas avoir à me soumettre aux incantations du corps
médical (je crois que tu vois de quoi je parle, excellentissime document à suivre ici bientôt). Mais pour d'autres, je trouve que l'idée est excellente ... De plus, l'emploi d'une formule
"prédéfinie" permet une compréhension parfaite, à un moment où la situation peut faire que c'est difficile. En plus du fait d'être un garçon et une fille , et de ne pas venir de la même planète !
:P Merci pour ce super sujet !


PS : Dans ma tête "A ce moment-là" = en phase de pré-conception = une poignée de semaines avant le C-day ^^


 



hecatessen 26/08/2011 14:07


Sur la question de la vaccination je n'arrive pas à dire que j'ai un avis tranché. Ma fille a été vaccinée petite pour le ROR et pentacoq sans que je me pose la moindre question ( ce qui ne l'a pas
empechée d'attraper la coqueluche il y a deux ans mais avec de minimes symptomes, ce n'a été confirmé que par la prise de sang ... alors que son père a été très, très, très malade lui ). Quand la
question de la vaccination contre l'hépatite est arrivée (elle n'était pas obligatoire), j'en ai beaucoup parlé avec le pédiatre, qui n'a jamais pris parti et nous a laissé prendre notre décision.
Finalement, elle n'a pas été vaccinée. Le vaccin a été obligatoire un temps puis c'est à nouveau facultatif il me semble. Nous continuons à faire les différents rappels et il va falloir que je
m'interroge sur l'utilité ou pas,du vaccin gardasil, j'en parlerais avec le gynéco (autre grand moment!!) et j'espere avoir un discours aussi clair et impartial que celui que j'avais eu avec son
pédiatre, petite.
Pour les autres vaccins, je pense que c'est une question très personnelle. je crois que certaines maladies renforcent le système immunitaire mais je comprends tout à fait un père qui vaccine son
enfant parce qu’un autre de ses enfants à failli mourir ou a été très malade. Bref ... pas vraiment de réponse claire de ma part.
Par contre, d'accord avec Anna,la péridurale, l'allaitement peuvent etre des choix de couple avant la naissance mais le moment venue, ça devient une décision personnelle, que l'homme accepte ou
non. Je ne sais pas si c'est clair . Enfin voilà


Le petit poison rouge 26/08/2011 18:52



Coucou ... Ton commentaire me semble bien prouver à quel point aucune solution n'est universelle ... Pour la fin, moi aussi je suis d'accord avec Anna, ma phrase était mal formulée ...



Anna 25/08/2011 21:24


En cas de grossesse, pense aussi à la varicelle ; si tu ne l'as pas eue, c'est une des maladies qu'il vaut vraiment mieux ne pas attraper pendant la grossesse, donc il vaut mieux vérifier si tu es
immunisée ou non, et si non, te faire vacciner.
J'ai aussi un peu tiqué quand tu a dit que l'allaitement, la péridurale, sont des décisions de couple. Pour la décision de départ, OK, mais si ensuite la femme sent qu'elle n'en peut plus, il faut
aussi qu'elle se sente libre de demander la péridurale ou d'arrêter l'allaitement, même si la première décision n'allait pas dans ce sens ; en parler en couple, parce que ça a des conséquences sur
le bébé, c'est normal, mais c'est quand même le corps féminin qui vit l'autre partie des conséquences.


Le petit poison rouge 26/08/2011 18:57



Varicelle - noté ! :)


Pour la suite, je comprends que tu aies tiqué, c'est mal formulé. Ce que je souhaitais dire dans cette phrase, c'est que je suis intimement persuadée que chacune de ces décisions comporte un
cerain nombre de "pour" et de "contre", et que la bonne solution, qui irait pour tout le monde, n'existe pas ... Effectivement, l'idéal me semble être de décider en couple, mais si la femme est
mise en difficulté par ces décisions, il faut aussi "qu'elle se sente libre" (je t'emprunte cette formulation car je la trouve jolie) de le dire et d'agir ...


(Alors que se sentir libre de refuser un examen, ça a l'air plus dur, mais c'est un autre débat, non ...???)



Lila 25/08/2011 16:10


Même si pour le moment je ne suis pas complètement décidée, le fait d'avoir vu la fille d'une amie de ma mère avec la coqueluche, qui aurait pu facilement être évitée par un vaccin, me poussera à
faire vacciner mes enfants. Parce que même s'il n'y a pas eu de complications ou de conséquences graves, elle a quand même été malade plusieurs semaines. D'ailleurs, mon père a fait vacciner son
petit dernier contre les gastro entérites aigues (nouveau vaccin) parce qu'un des aînés a failli en mourir quand il était bébé.

Il me semble aussi que voir le vaccin uniquement comme un choix individuel qui concerne les parents et l'enfant vacciné. Cela a des conséquences sur le reste de la population, puisque ne pas se
faire vacciner, c'est prendre le risque de transmettre une maladie, et peut être à des personnesp plus fragiles. A mes yeux c'est un critère à prendre en compte.

Cela dit, je ne suis pas pour les vaccins à tout prix, d'ailleurs je ne suis pas vaccinée contre l'hépatite B sur ma décision (et conseil de mon médecin) alors que j'étais au collège lors des
campagnes de vaccination systématique. Je compte sur les conseils du médecin. Et mon mari est plutôt anti-vaccin alors...


Le petit poison rouge 26/08/2011 19:01



Je comprends ton premier paragraphe, mais tu aurais aussi pu rencontrer un enfant malade à cause du vaccin (sans tomber dans le catastrophisme, ça arrive parfois). Comme quoi nos choix dépendent
tellement de notre vécu ...


Pour le reste, je suis d'accord avec toi, j'y avais pensé et j'ai oublié de l'évoquer. C'est d'ailleurs bien ce qui se passe avec la rougeole, la couverture vaccinale est trop étendue ou pas
assez !