Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 23:37

(Cette note date en fait du 1er mars, je voulais juste avoir le temps de la relire)

 

Aujourd'hui, j'avais prévu de vous faire une quatrième (et probablement avant-dernière) note sur ma compensation carbone, peut-être avec un titre hautement subtil, du genre "Comment perdre 157 kilos par an". Ceux et celles qui savent d'ores et déjà pourquoi, un bon point. Ceux et celles qui m'objectent que je devrais plutôt essayer de perdre 282 kilos lisent dans mes pensées, j'y viens bietôt. Ceux qui voudraient que "je perde" encore plus, oui, certes, mais va falloir m'aider un peu.

 

Et puis, je suis tombée sur cette note, chez La Bouseuse, et je suis tombée de ma chaise.

 

La Bouseuse, j'espère que tu acceptes que je te publie ici, et en te rabotant en plus, mais j'ai besoin de ton texte comme base à ma note, et je voudrais vraiment que tout le monde le lise en préambule de ma note, même ceux qui ont la flemme de faire un petit clic vers l'article original.

 

"Quand j’étais petite, j’étais catholique avec ferveur. (...)

J’avais la foi. C’était un peu comme être amoureuse. Et puis je ne l’ai plus eue. C’était un peu comme ne plus être amoureuse : progressif, inéluctable, presque invisible jusqu’au jour où on se réveille sans amour. (...)

On dit que le doute fait partie de la foi. Là il ne s’agissait pas de doute, ni même de vide. Ce n’était plus là. Je n’ai pas cherché, je n’en avais pas besoin, pas envie. (...)

De mes 11 ans à l’année dernière, je me suis dite agnostique, mot que mon père m’avait expliqué. Je ne croyais pas qu’il y avait un dieu, je ne croyais pas qu’il n’y en avait pas. Je ne savais pas (comme tout le monde) et je ne croyais rien.

Depuis quelques temps, je me rends compte que je deviens athée : je crois qu’il n’y a pas de Dieu. C’est une sorte d’intuition. L’inexistence d’un dieu me parait évidente, mais comme beaucoup « d’évidences », ce n’est pas un savoir, juste une croyance fortement ancrée.

Durant tout ce cheminement, je suis restée laïque. Les croyances appartiennent à la sphère privée. A mes yeux, l’athéisme en est une, et pas plus que je ne tolérerais qu’on essaie de m’évangéliser, je ne vais essayer de convertir à l’athéisme un croyant. (Ce qui ne veut pas dire qu’on ne peut jamais en parler avec personne. C’est un bon sujet à l’apéro.)"

 

Quand j'étais petite, j'étais athée. J'avais appris ce mot auprès de ma famille, mon grand-père principalement, qui avait cessé de croire jeune, et qui réfutait depuis lors l'existence de Dieu. En tant que communistes, la majeure partie de la famille considérait que Dieu était une invention pour "mater" les hommes, et faisait de son athéisme un élément de sa "foi". Autout de moi, on disait souvent : "Je suis athée, je crois en l'Homme".

 

Je n'avais pas la foi, et je ne m'en portais pas plus mal.

 

Pendant longtemps, je n'ai pas vraiment cru qu'il y aie un Dieu, mais je croyais en a "une justice", "un destin", "de la chance", "des signes" ... Je sais bien qu "il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir" (H.MATISSE), et que ces signes, cette chance, je les vois d'autant plus que je veux les voir. J'y crois toujours.

 

Seulement, j'ai été confronté à la Foi plusieurs fois ces derniers temps, et je dois reconnaître que je l'ai trouvée chez des personnes surprenantes, car je pensais que leur raison ne laisserait pas de place aux contradictions que suppose le fait de croire en un Dieu.

 

Depuis quelque temps, je me rends compte que je deviens agnotisque. D'autant que cette Foi m'a tellement éclaboussée, que je n'ai plus envie de déclarer que Dieu n'existe pas. Comme on dit qu'il n'y a pas d'Amour, mais seulement des preuves d'Amour, j'ai vu les preuves de la Foi. Ca ne prouve pas qu'il y a un Dieu, mais c'était beau, et je trovue que cette Foi a le mérite d'exister. Alors, peu importe que Dieu existe, on fait en son nom de très belles choses.

 

Malheureusement, on en fait aussi de nettement moins belles. Mais je ne crois pas que ceci soit du à la religion, seulement à la nature de certains hommes. Evidemment, certaines religions me gènent plus que d'autres, mais je refuse de croire que fondamentalement, les religions sont mauvaises. Ce qui me différencie de beaucoup de mes proches. Ce n'est pas un savoir, mais une croyance fortement ancrée.

 

Si vous voulez en savoir plus, je vous conseille cet excellent site. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le petit poison rouge - dans Le petit poison cogite
commenter cet article

commentaires

Claire 05/03/2011 10:05


Perso, je trouve la vie moins vide et moins inutile si il y a un Dieu et quelque chose après. Cela dit, durant notre préparation religieuse au Mariage, nous nous sommes pris de belles claques.


Le petit poison rouge 06/03/2011 22:50



Je comrends ce que tu veux dire, même si personnellment, le fait de vouloir croire en quelque chsoe n'a jamais suffi à me faire croire en cette chose. Mais je suis ravie que tu aies trouvé le
sens de ta vie à travers ce chemin.


Quant à la préparation religieuse, je m'en souviens. Mais je pense que quand on a comme toi la Foi, c'est entre Dieu et toi que ça se passe, tant pis pour ceux qui désapprouvent !



La bouseuse 04/03/2011 13:08


Pas de problème évidemment.
C'est drôle, je m'aperçois en te lisant que je n'avais jamasi pensé au chemin inverse ... bien que je connaisse un peu une personne s'étant convertie tardivement.


Le petit poison rouge 06/03/2011 22:55



Heureusement que je suis là alors ...


*Eclate de rire*