Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 18:24
J'avais envisagé au début de vous parler essentiellement de l'aspect "organisation" de la chose, et je me suis vite rendue compte qu'il vaudrait meux commencer par le commencement. (Là, je vais vous raconter quelques trucs perso, je ne vous prends pas en traître.)

Je suis née à Cannes. Bon d'accord, c'est peut-être un peu trop au commencement ça.

Disons que toute petite, je crois que j'ai eu droit à autant d'histoires de princesses que les autres petites filles. Après, je ne saurais pas dire si elles m'ont autant fait rêver. Je me souviens d'avoir eu plein de Barb*es, mais ma Môman n'est pas vraiment ce qu'on peut appeler un cliché. C'est plutôt Joe le mécano... Elle a toujours assuré dans son rôle de maman au foyer, mais les trains électriques et les clés à molette, c'est plus son truc que les tabliers en dentelle. Donc, je crois que je n'ai jamais rêvé d'une vraie vie de princesse. Bon, peut-être un peu. Mais j'ai toujours pensé que ça m'ennuirait.

Parallèlement, j'ai passé beaucoup de temps chez ma Grand-mère, la vraie grand-mère de conte de fées, avec la cuisine qui sent toujours bon, souvent en tablier. Je me rappelle de tablées immenses, de coquilles d'huitres dans des seaux gigantesques. Sauf que ma grand-mère à moi elle emmenait son fils et ses poulets sur sa mob, faut avouer que ça a la classe ! Aujourd'hui encore, elle n'est pas aussi classique qu'il n'y paraît ! Même si elle se marre quand je lui dit que c'est le Monsieur qui fait la vaisselle !

Mon père ... C'est un grand bavard, mais toujours pour rire. Pas facile de savoir ce qu'il pense. Mais je ne crois pas qu'il m'aie souhaité une vie de parfaite petite épouse. C'est avec lui que j'ai commencé à "bosser", je faisais des inventaires. Déjà, c'était pas un milieu très féminin !

Mon grand-père ... Celui là, c'est un poème. 100% communiste, 100% progressiste... Je crois qu'il me verrait assez mal femme au foyer. Son credo c'est "faites ce que vous voulez, mais soyez responsables, et sachez tendre la main." Autrement dit, pas trop le temps de flemasser, y'a du pain sur la planche !

Voilà, en gros.

Je connais moins bien mes deux autres grands-parents, question de distance (900km). Et de pudeur. C'est comme ça!
Quant à mon frangin, on n'a pas trop les mêmes centres d'intèrêt. On a déjà à la base des caractères assez opposés ... Je m'en fous ... Pour Noël, je ne sais même pas ce que je lui ai offert. Ca lui a plu, c'est l'essentiel !

C'est vraiment tous des gens bien. Mais plus pudiques, tu meurs ... Incapables la plupart du temps d'exprimer leurs sentiments. Chez moi, on garde ses doutes, ses angoisses, pour ne pas inquiéter les autres. Et on ne se dit pas qu'on s'aime, malheureux !

Pour en revenir à ce qui nous occupe, quand j'avais une quinzaine d'années, je ne me suis jamais posée de question : une carrière honorable mais pas prépondérante, un mari, des enfants... Comme tout le monde. Et puis quand on a été élevée par des couples stables, simples, heureux, ça a l'air évident. J'ai connu un garçon que j'ai aimé, et ça a duré. On a failli se marier, il y a mille ans de ça ...

Et puis en fait ... Ben je sais pas.

Je crois que c'était trop parfait... Je veux dire, je suivais le programme "gens bien", sans me demander quoi que ce soit. Quand ça a commencé à devenir difficile, il n'a pas compris. J'ai rencontré quelqu'un de complètement opposé, et on a fait pas mal de bêtises. J'ai quitté mon premier amoureux. Bien décidée à profiter de la vie, j'ai un temps fréquenté le jeune homme numéro deux. Mais en fait, il suivait aussi un shéma. Celui du "blouson noir".

Retour à la case départ, le célibat. Avec quelques années de plus ! Et la ferme intention de laisser tomber le mariage et autre niaiseries.

Hé ben... Que dalle !

Le coup de foudre, le vrai, celui qui fait que je me suis dit très vite : des enfants, j'en sais rien, le mariage, je m'en fiche, je veux être avec lui, pour loooongtemps ... Parce qu'il m'aime pour ce que je suis vraiment, pas pour ce qu'il a envie que je sois. Et que moi je ne veux pas le changer, surtout. Parce qu'il a tout.

Sauf qu'au bout d'un moment, à force de tenter de bâtir des choses, même fiancés et pacsés (3 ans de relation à distance, ça chamboule un peu tout), j'ai eu envie de porter son nom. C'est lui, de toute façon. J'avais hâte. Enfin, hâte comme quand c'est bientôt Noël... un mélange entre l'envie de sauter le pas et celle de se dire que c'est pas tous les jours, qu'il faut pas gaspiller le plaisir de l'impatience...

Il m'a un peu fait attendre, c'était délicieux. (Je sais, certaines en ont souffert. Elles ont toute ma compassion, et je ne porte aucun jugement sur elles. Seulement, ce n'est pas comme ça que je l'ai vécu.) Le petit stress à chaque addition au restaurant, pour nos anniversaires... Et puis non, ça venait pas! C'est dur à expliquer, c'est comme ouvrir un cadeau de Noël qui contient une jolie petite bricole. C'est pas ce qu'on attend, mais en même temps, c'est sympa, ça fait sincèrement plaisir, et plus le tas de cadeaux diminue, plus on a de chances de tomber sur le gros cadeau. Celui sur lequel finalement on espère presque tomber en dernier, histoire d'avoir profité de chaque instant ...

Et puis il s'est décidé. D'abord, on ne l'a dit à personne, sur une proposition de votre narratrice, qui avait envie de ne partager son secret qu'avec son amoureux.

Et nous voilà en plein préparatifs, la moitié du monde connu est au courant.

Qu'est-ce-que ça change, finalement, tout ça ....?

Ca change que ce qui compte, c'est que ça soit lui. Si je mets un point d'honneur à ce que tout soit parfait,dans le moindre micro-détail, c'est parce que j'ai peur qu'un petit accroc nous empèche d'en profiter. Et aussi parce que je pense que toute cette histoire qui dure déjà depuis 7 ans, ça mérite mieux qu'une lecture du Code civil. Alors que pour lui, s'engager devant ses proches, c'est déjà beaucoup ..Tant qu'il peut ce jour-là m'avoir un peu pour lui, pas trop stressée de préférence, puis être à mes cotés pour la suite... Il voudrait que je sois plus simple, que je m'en fasse moins, que j'accorde plus d'importance à être moi ce jour là. Parce que c'est moi qu'il aime. Celle que je suis vraiment, pas celle que je montre. Moi, je voudrais qu'il ose révéler toutes les jolies choses qu'il a en lui, qu'il décide que tel ou tel détail a de l'importance pour lui, même s'il n'y a que nous pour le voir et que ça demande un travail dingue. Parce que c'est lui que j'aime. Celui qu'il est vraiment, qu'il n'ose pas trop montrer.

Opposés, nous ? Va savoir ...

Cela dit, un an et demi pour nous organiser, c'est parfait pour nous. Quand on sent qu'on est pas du même avis, on arrète, on se pose. Ce qui finit par donner un mariage extrêmement compliqué à organiser, ou chaque petite chose a été discutée, rediscutée...

Mais un mariage dont toute cette préparation permettra  (je l'espère) de trouver dans cette journée tout ce que nous souhaitons pour nous mêmes, et surtout la joie de constater qu'on a réussi a inclure tout ce que souhaitait notre moitié.

Au boulot !

Partager cet article

Repost 0
Published by Le petit poison - dans Notre mariage écolo
commenter cet article

commentaires

Lilou the Frog 13/01/2010 12:25


Mais quel joli texte ! Merci de nous avoir fait partager ce petit épisode intime.
1 an 1/2 de préparation quand on est aussi attaché aux détails au sens positif, c'est parfait. C'est ce qu'on a pris aussi, et ça a été (archi presque) parfait ;)


Le petit poison 16/01/2010 10:32


De rien ... C'est venu comme ça ;)
Les détails commencent à émerger de tout ce travail, je suis contente ... (Et rassurée par ton gentil com' )


claire 11/01/2010 11:43


PS : t'étais trop jolie dans ton .... trucs que t'as essayé devant moi !


Le petit poison 11/01/2010 20:22


Merci !!!

J'ai super hâte de voir le vrai !


claire 11/01/2010 11:43


T'as presque l'air fleur bleue et romantique dans ce petit texte et ça me fait rire !!!! Parce que t'es aussi fleur bleue qu'un conducteur de chantier ! Un conducteur de chantier fou-amoureux et
avec des boucles d'oreilles trop fun mais un conducteur quand même ! Ou Joe le mécano amoureux !

*CECI N'EST PAS UN COMMENTAIRE MÉCHANT !!! AU CONTRAIRE*

Juste pour que tu te marres : ordre du médecin : plus de talons pendant un loooong moment. J'ai les boules.


Le petit poison 11/01/2010 20:22



Effectivement, je ne suis pas fleur bleue. Sauf que c'est lui, c'est tout ... ;)
Et puis chuis nulle en mécanique (et pas que, on a du pousser ma voiture deux fois aujourd'hui dans le parking enneigé ...), t'aurais pu dire Joe le gard su BTP ! :D

Ps : ça me fait pas marrer ... Ca doit faire mal !



enviedemai 10/01/2010 19:48


Ça, c'est mon billet de toi préféré de tous les temps !
Et j'ai pas tenu ma promesse d'hier, mais je m'inspirerai peut-être de ce texte pour le prochain mien.
(Et tu as beau dire, y a une belle sérénité derrière ton stress !)


Le petit poison 10/01/2010 20:06


Merci ...

Je crois que ça commence à venir, continue à m'envoyer de bonnes vibes !