Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 13:36

Tu disais que tu ne vivrais pas vieux... Je t'aimais, c'était il y a longtemps, ça me faisait du mal de t'entendre dire ça.

Je croyais que je t'aimais plus que personne d'autre ne le pouvait, que personne ne le pourrait jamais. Je ne sais pas si tu as été aimé plus que par moi, un jour. Je le souhaite. Depuis toi, j'ai aimé encore, tellement différemment... Lui, il est comme le soleil, unique, éclatant. Tu étais comme la même lumière contentrée par une loupe. Si fort, si intense, si brûlant, si desctructeur. Tu m'as aimée aussi, je sais. Mal, trop. Passionnément.

Tu m'as fait tellement souffrir, mais avec le temps mes souvenirs s'adoucissent. Je me rappelle tout ce que tu m'as offert... Une nouvelle vie, et la certitude que je  valais mieux que celle que tu as rencontrée, qui'l y avait plus que ça en moi. Sans toi, il n'y aurait pas cet homme là dans ma vie, il n'y aurait pas cette envie toujours intacte de le séduire, de le garder, de ne pas le laisser tout savoir. Je serai dépendante, accrochée, peureuse et malheureuse comme je l'étais avec toi. Tu as tout changé, à jamais. J'aime le coeur grand ouvert, sans peur de le perdre. Avec au ventre la rage de le conquérir, de donner, à lui, aux autres, de faire de chaque jour un jour exceptionnel.

Aujourd'hui, je porte une alliance. Ca te ferait rire, je sais, mon vieil ami. Mais tu me connaissais si bien, tu saurais ce qu'elle représente pour moi, et surtout, ce qu'elle ne représente pas. Tu aurais sûrement du mal à croire comme je me suis assagie après toi, mais tu verrais. Tu comprendrais que cette fois, tout ce que je fais, je le fais avec mes tripes, mon coeur. Pour de vrai de vrai. Parce que tu m'as ouvert les yeux.

A une époque, quelqu'un de ma famille logeait tout près de chez toi, j'ai souvent rêvé de te croiser. Je voulais que tu voies que j'allais bien, que j'étais heureuse. Oui, je voulais que tu sois un peu jaloux. Mais je voulais surtout que tu voies comment j'avais réussi à m'en tirer. Tu m'as laissée en ruines, je me suis reconstruite, en mieux.

Aujourd'hui, il fait beau. J'écoute de la musique, un truc que tu chantais parfois. Je me marre... Je me demande ce que tu es devenu.

Tu es mort.

J'ai l'impression que mon coeur s'arrête.

Tu es mort et je ne le savais pas. Comment ça se fait que le monde à continué de tourner, comment est-ce simplement possible ?

Tu n'as pas vécu vieux, tu es mort à l'aube de tes trente ans.

De nos trente ans, te souviens-tu ce que nous nous étions promis ?

Nous nous étions promis de nous retrouver si la vie ne nous sourait pas. Elle m'a souri, je ne serai pas venue. Avant ce matin, je croyais que tu n'étais pas venu car toi aussi, tu avais trouvé ton chemin.

Aujourd'hui, un morceau de mon coeur est en berne, celui où tu vivais heureux.

Bon vent, M.

Je te promets d'honorer ta mémoire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le petit poison rouge - dans La vraie vie du petit poison
commenter cet article

commentaires

Minka 15/03/2014 16:10


Pas pour le moment (mais un jour sans doute) (tu parles de sur mon blog ?)

Le petit poison rouge 16/03/2014 18:00



Oui, je parle de ton blog. Un jour, je savais, mais la précision a semé le doute ... :)



Minka 15/03/2014 15:28


Oui c'est moi ;)


Comme tu dis, nul besoin de faire un concours de gros bobos pour comprendre la douleur de l'autre ... T'embrasse.

Le petit poison rouge 15/03/2014 15:51



Au fait, quand tu écris "pour la première fois"... Ca veut dire qu'il y en a une autre ?



Minka 12/03/2014 19:22


Que te dire si ce n'est que tout cela a de l'écho dans mon histoire ...


J'ai envie de te serrer fort dans mes bras, ma jolie.

Le petit poison rouge 15/03/2014 15:21



C'est toi, la femme de l'Homme au Ukulélé ? Je te cherchais partout sur la Toile... J'ai pensé fort à toi en écrivant ça. Bien sûr, rien de comparable à ce qui t'a frappée, mais les amies, ça ne
compare pas, de toute façon...


N'empêche, bobo.



Floh 07/03/2014 13:53


Oh, dis donc....
Je t'embrasse très fort hein....