Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 13:10

Avant de reprendre (enfin, me direz-vous) ma série sur le(s) végéta*isme(s), j'ai eu envie d'approfondir un peu mes réflexions à propos de la journée des Femmes, et du féminisme en général (à mon avis, vous risquez d'être punis un bout de temps, puisque je (re)-lis "Ainsi soit-elle".)

 

Pour commencer en douceur, parlons chaussures !

 

Comme vous le savez si vous avez lu la dernière note et / ou si vous êtes assidus, j'aime les chaussures. A talons surtout, même si ce n'est pas du tout pratique (talons + vraie vie = bobo , talons + dos un peu fragile + 5km à pieds + piétinement et escaliers au boulot = Waaaaaïeeeuuuh !!)

 

L'elfe, dont j'aime énormément le blog malgré (ou grâce à ? ) nos différences de point de vue, soulignait à quel point elle trouvait stupide que les femmes doivent souffir pour être belles. Ou plutôt, que ce soit ce qu'on leur apprend depuis toujours.

 

Et ce n'est pas moi qui la contredirai. Je milite activement pour le droit de chacun(e) à se vêtir et se chausser comme il / elle veut. Les hommes en jupe, les crétus, les piercés ne me dérangent pas. De même que les femmes qui se baladent en jogging, pas coiffées, pas maquillées. Ce n'est pas histoire de dire "Je n'ai rien contre les femmes qui n'ont pas envie de passer du temps devant la glace, mais ..." , tout comme ont dit "Je ne suis pas raciste, mais...." D'ailleurs, le maquillage, je ne pratique pas moi-même. 

 

Là où je trouve que les choses se corsent un peu, c'est que le maquillage, les jupes, les chaussures à talons sont l'apanage quasi-exclusif des femmes, pour le moment du moins. Sûrement une question d'offre et de demande, de regard des autres sur les hommes qui "oseraient". En tout cas, je n'en suis pas reponsable.J'espère que cet état de fait évoluera, mais je ne peux pas faire grand-chose.

 

Seulement, même si je conviens (pour essayer de rester à peu pès dans l'idée de départ) que le talon affine la jambe, ce qui rapproche la femme qui le porte des proportions "idéales" qui sont celles que l'on voit partout (et qui, au passage, n'ont rien de réel ...) , je ne vois pas pourquoi en porter fait de moi une mauvaise féministe.

 

Il est possible que quand je me trouve plus jolie en talons, ce soit mon inconscient, habité par des dentainres d'images de Kate Moss et de ses copines, qui me parle. Mais il est aussi tout à fait possible que je trouve que c'est plus joli parce que ... C'est plus joli ! Et je trouve que c'est me faire offense que de penser que je ne suis pas capable de différencier ce qui me plaît de ce qui est censé me plaire.

 

On peut m'objecter que, par définition, ce sont surtout les autres qui me voient, et que donc, si j'aime me faire jolie, ce n'est que pour obtenir l'approbation des autres.

 

Je ne suis pas tout à fait d'accord... Je ne suis pas sûre d'arriver à ête hyper claire sur ce point, mais pour moi, "Je est une autre". C'est à dire que j'essaie de me regarder à la fois de l'intérieur et de l'exétrieur. Un exemple mal taillé :s'il me manque dix centimes pour payer mon repas et qu'ils sont à portée de main, dans le pourboire de la table d'à coté, je pourrais bien les attrapper, et ça ne changerait pas le monde. De l'intérieur, je sais que ce n'est pas vraiment du vol (après tout, je pourrai mettre 10 cts de plus dans mon pourboire la prochaine fois), mais de l'extérieur, si je me voyais faire ça, je me dirais que je suis gonflée...

 

En ce qui concerne mon aspect, je raisonne de la même façon. Je me fais jolie pour moi. Ensuite, je suis contente quand j'ai des remarques positives, tout comme ça me fait plaisir quand une infirmière du don du sang me dit ' Ha ben je vous reconnais, vous, vous venez souvent, c'est bien ! " Dans les deux cas, j'apprécie l'aprrobation, mais je suis suffisamment au clair avec mes motivations pour ne pas en avoir besoin.

 

De même , je lis ça et là des gens très bien intentionnés qui s'insurgent haut et fort contre le statut de la femme comme objet sexuel. Ils ont raison. Les femmes sont des hommes commes les autres, avec juste un peu moins de moustache (encore Arte) , et il me semble anormal qu'on utilise leur corps pour vendre des voitures, des parfums, des gels douche... Parce qu'à force de voir des femmes utilisées comme ça, on en oublie qu'il sagit de personnes, et que les personnes ne sont pas des choses.

 

http://img.over-blog.com/500x749/3/03/25/70//coqp3xp7.jpg

 

Seulement, le déisr est par essence quelque chose qui va de l'un vers l'autre. Celui ou celle qui suscite le désir est donc à la fois sujet (de sa propore mise en scène), mais surtout objet... Que la femme ne soit pas un objet dont on dispose, oui, mille fois oui, mais si elle décide d'être un objet de désir, de disposer d'elle même (et ainsi aussi, de prendre le pouvoir sur celui  ou celle qui la désire) qui peut le lui reprocher, et pourquoi ? Parce qu'on est une femme, on doit se cacher, en avoir honte ? Evidemment, on peut "ne pas se mettre en valeur" sans honte, juste parce qu'on n'en a pas envie. Mais on peut aussi avoir envie de profiter de son corps de femme, parce qu'on l'aime.

 

Dans le même ordre d'idées, j'ai entendu plusieurs fois,dont une fois sur Arte (au cours de la même soirée, n'allez pas croire que je passe ma vie à me cultiver :P ) , parler des grèves du sexe, organisées par des femmes pour faire plier les hommes. Je crois qu'en l'occurence, il s'agissait d'obtenir la paix quelque part. Qu'elles aient eu raison, probablement. Qu'elles soient tout particulièrement concernées, parce que la guerre touche de plein fouet les femmes, malheureusement, c'est évident.

 

Seulement, cette idée sous-entend que le sexe, c'est un truc que les femmes font pour faire plaisir aux hommes. Je ne sais pas vous, mais moi, si je devais priver mon amour de sexe, je serais tout aussi punie que lui...

 

Tout ça pour dire que oui, nous vivons dans un modèle partiarcal, et que oui, nous devons encore gagner des droits. En revanche, il me semble dangereux et totalement contre-productif de créer, pour remplacer le modèle d'antan, un seul et unique modèle de femme androgyne, qui ne cessera pas de bosser si elle souhaite des enfants, qui déteste le thé à la bergamotte et qui refuse qu'on lui offre des fleurs ...

 

http://image.toutlecine.com/photos/w/o/r/working-girl-1988-01-g.jpg

 

--------------------------------

 

PS : suite à cette note et à la précédente, j'ai décidé que moi, j'aimais mieux "Journée des Femmes" que "Journée de la Femme. Parce que dans le premier, j'entends ça :

 

http://www.ledevoir.com/images_galerie/d_15793_35630/image.jpg

Image empruntée sur ce blog, fort bien documenté et pertinent à mon goût.

 

Et dans le second, ça, et seulement ça ...

 

http://www.productionmyarts.com/blog/wp-content/mere.jpg

 

Et même si je me trompe et que ce n'est pas ce que "Journée de La Femme " veut dire, je n'aime pas la célébration de La Fâââmme, douce, belle, discrète, moins viloente que l'Homme, plus sociale ... Nous avons le droit d'être rèches, grandes gueules, motardes, salariées du BTP, moches, sans enfants, de détester les fims romantiques * ,  nous n'en sommes pas moins des femmes ... Y compris Margaret Tatcher. Si, si.

 

(Petit inventaire de ce que nous ne sommes pas censées être, selon l'imaginaire collectif... En ce qui me concerne, je ne souscris pas !)

Partager cet article

Repost 0
Published by Le petit poison rouge - dans Le petit poison cogite
commenter cet article

commentaires

Lila 28/03/2012 16:54


Je pense que la "beauté" est une construction très culturelle (d'ailleurs, je suis en train de lire une très intéressante "Histoire de la beauté" par Umberto Eco  en ce moment), et donc dans
notre société, forcément influencé par la "domination masculine".


Pour autant, je ne pense pas que porter des talons ou se maquiller soit anti-féministe. Je pense qu'être féministe, c'est avoir réfléchi aux représentations et aux normes qui pèsent sur la beauté
(féminine comme masculine, d'ailleurs) et, sans forcément les rejeter, en être consciente et être capable d'en jouer.

Le petit poison rouge 28/03/2012 22:46



Encore d'accord avec toi ... ;)


Et je note dans ma liste de lecture !



Mia 28/03/2012 12:48


Je te répondrais en chanson avec Miss Magie : http://www.youtube.com/watch?v=MJcUMKGCdrY


Marie, j'ai bien couru et fait du ping pong en robe de mariée... C'est vu "moins classe" mais possible de jouer au ballon en jupe, non ? Je me souviens d'échanges de volley sur la plage en paréo
:-) (d'ailleurs j'ai entendu auj. que les joueuses de beach auront le droit, pour des motifs religieux et culturels de porter des shorts ou jupes en plus du bikini).


Quant aux talons, j'en porte aussi, rarement. C'est plus simple de courir partout en talons plats avec 4 ou 5 sacs (je suis un escargot). Mais quand c'est par choix pour me sentir différente, why
not ?
Pour moi la notion de liberté et de choix est importante !

Marie 19/03/2012 16:33


Il me semble que c'était Bourdieu qui avait écrit, non pas sur les talons, mais sur les jupes, qui entravaient physiquement les femmes... je ne sais plus où en revanche.


 


ça m'a frappée il y a quelques semaines à la messe du dimanche. Tous les petits garçons étaient habillés en mode "confortable" et couraient un peu dans les allées, on les sentait prêts à faire
une partie de ballon après la messe. Toutes les petites filles étaient en "dimanche", jolie robe/jupe, collants, petites chaussures. Impossible pour elles de bouger autant que leurs petits
camarades masculins : pas de partie de ballon en vue donc, pas possible de courir ou de risquer de se salir.


Et la semaine dernière, en passant devant une école privée pour filles de mon quartier, même constat, pas une seule petite fille en pantalon qui aurait pu lui permettre la moindre activité
physique :(

Le petit poison rouge 20/03/2012 13:52



Tu sais ce qu'il vous reste à faire ... :D



sel 13/03/2012 18:55


Comme Zelda, moi, ce que je préfère, c'est "journée des droits de la femme".


Je ne considère vraiment pas les talons, le maquillage et les reste comme antiféministe. Ce qui l'est, c'est de vouloir dicter aux femmes comment elles doivent s'habiller ou se présenter (avec ou
sans talons, avec ou sans jupe, avec ou sans maquillage etc). En fait, ce que je trouve dommage à l'heure actuelle, c'est que la société rende  difficile la vie aux hommes qui veulent se
préocuper de ce genre de choses, au contraire. J'avoue que même moi, j'imagine mal un homme maquillé. Et pourtant, pourquoi pas ? Pourquoi est-ce que hommes comme femmes n'auraient pas ce choix ?

Le petit poison rouge 17/03/2012 14:47



J'appaludis des deux mains ! Je crois que sur ce point, nous avons exactement le même avis ! A bas LA femme, vivent LES femmes ! :)



zelda 12/03/2012 20:39


C'est "Journée de lutte pour les droits des femmes" en fait ... Et c'ets dommage qu'on l'ouvlie, je trouve que c'est un bon intitulé.


Pour le reste, faut que j'y réfléchisse ... En tout cas je porte des talons aussi, de temps en temps, et je suis féministe. Mais je ne suis pas sûre quant à moi de ne pas être en contradiction.
Par contre je suis sûre que si c'est le cas, ce n'est pas une contradiction bien grave !

Le petit poison rouge 17/03/2012 14:36



Ah et bien je te remercie pour le rappel, c'est vrai que c'est un bon intitulé ! Pour le reste, pourquoi serais-tu en contradiction ..? Au plaisir de lire la réponse ici ou chez toi, si tu as le
temps ;)