Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 16:27

Suite et fin de cette note. Il m'a fallu un peu de temps pour trouver les cinq minutes nécessaires ! :P

 

Ce dont je souhaitais parler à l'origine, ce n'est pas l'Esprit de Noël. Lui, il existe. Parfois, un monsieur déguisé dans un centre commercial essaie de se faire passer pour lui, parfois il surgit là où on ne l'attend pas, comme hier où la bibliothécaire hilare me faisait remarquer son magnifique sapin (au moins, quoi, soixante centimètres ?)

 

Mais il y en a un qui ne peut être dissocié de la fête, et qui, pourtant, n'existe pas... Je veux bien sûr parler du Vieux Barbu himself...

 

Mon chéri et moi, qui sommes des gens très (peut-être trop, surtout moi) prévoyants, avons déjà discuté d'un certain nombre de choses à propos de l'éducation d'un(e) futur petit Poison-Chocolat. Ce n'était pas vraiment conscient et "préparé" ,les discussions sont arrivées au fur et à mesure d'un reportage, d'un repas en famille ou avec un collègue, comme celui que j'aime bien et qui emmène ses gosses au musée le premier dimanche du mois.

 

On est assez facilement arrivés à un consensus sur la plupart des points, même si il reste quelques petites bricoles. Mais dans l'ensemble, ce sont des choses difficiles à prévoir. (Par exemple, on dirait que j'aurais tendance à être moins rude que mon cher et tendre pour les résultats scolaires. Mais tout dépendra des résultats en eux-mêmes, de la personnalité et de l'implication de l'enfant, du reste de son caractère, de ce qu'il ou elle a envie de faire dans la vie... ) Donc, on ne se stresse pas ! :D

 

En revanche, une chose qui est moins réversible, mois soumise à chagement, c'est la croyance ou non au Père Noël. Soit on décide d'abonder en ce sens,et il y a de fortes chances que l'enfant y croie, soit on ne le fait pas, et il/elle n'y croira probablement pas. Et vu l'âge auquel les enfants commencent à concevoir les personnes, il est probablement trop tôt pour se laisser guider par leur caractère ...

 

Certains, comme Marie, et de plus en plus de gens autour de moi, trouvent qu'il s'agit du premier mensonge, et qu'il est idiot d'entamer sa crédibilité avec ça. Surtout que ça ne sert à rien (enfin, chacun fait comme il le pense juste, mais si c'est pour faire  croire un/des enfant(s) au Père Noël et s'en servir pour obtenir de l'obéissance... Personnellement, je ne dis pas que ça ne m'arrivera aps dans un élan de fatigue, mais je n'approuve guère le procédé - encore une fois, à priori, ça peut changer un jour.)

 

Je comprends tout à fait cet argument. Ceci dit, est-il possible d'élever un enfant sans JAMAIS lui mentir ?

Ou commence le mensonge et où s'arrète la vérité amplifiée ? "Mange ta soupe, tu grandiras bien", " Je sais, tu n'aimes pas trop le foie de veau, mais c'est bon pour ta santé" "Oui, Papa et Maman faisaient du bruit pendant la sieste, mais on te promet qu'on dormait " ...

 

Et même si c'est possible, est-ce souhaitable ? Est-ce vraiment une bonne idée de tout voiloir expliquer, tout le temps ? Je me vois mal dire à un gosse que non, le foie de veau n'est pas indispensable à sa santé, mais que c'est plein de fer, ce qui est bon pour le corps, et que donc, il/elle devra brouter une botte de persil ... :P Ca me paraît un peu difficile, parfois, d'expliquer certaines chose. Et la limite entre le raccourci facile et le mensonge est parfois ténue...

 

Et même en arrivant à se comporter parfaitement dans les situations banales, que dire à un enfant à propos des choses graves, de la maladie, de la mort ? Comment expliquer, sans mentir, sans faire peur ?

 

Bref, je crois que le rôle de parent est bien compliqué (sans rire ^^) , et que parfois, il est possible qu'il soit du devoir d'un adulte de protéger un enfant en lui mentant.

 

Et partant de ce postulat, si on lui ment pour rendre le monde moins effrayant, plus joyeux, pourquoi ne pas lui raconter des histoires de dragons, de magie, de princesses ? Mais dans la tête d'un enfant de quelques années, est-ce évident que les dragons n'existent pas ? Ou se situe la différence entre les dragons et le Père Noël ?

 

Peut-être dans le fait que les enfants finissent généralement par cesser d'eux-mêmes de croire aux dragons. Mais je crois que la plupart des enfants comprennent seuls ou au contact des autres que le Père Noël n'existe pas, et ne viennent que chercher confirmation auprès des adultes...

 

Peut-être que la différence, c'est que les cadeaux semblent une preuve de l'existence du Père Noël, alors que je n'ai jamais vu un oeuf de dragon.

 

Peut-être que la différence, c'est que certains adultes croient en une forme de magie, en les fées, alors que les cadeaux sont effectivement amenés par des humains bien réels.

 

Autant dire à un enfant qu'il/elle peut croire ou ne pas croire aux fées ne me gène pas, après tout, pourquoi pas, autant le Père Noël, lui...

 

Mon cher et tendre n'est plutôt  "pas pour" le Père Noël. Mais il accepte que notre (futur, hein, je rappelle ^^) enfant y croie, sous réserve que je me tape le sale boulot, puisque c'est moi qui y tiens. Merci du cadeau ... ^^

 

Peut-ête qu'il est possible de dédoubler la croyance et le fait : Le Père Noël existe ou non, c'est à toi de voir. Mais comme, même s'il existe, il ne peut-être partout, ce sont les gens qui font des cadeaux aux autres, parce que Noël, c'est l'époque où on fait plaisir à ceux qu'on aime...

 

Migraines en perspective !

 

http://www.journaldesfemmes.com/people/le-pere-noel-est-un-people/image/49612.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Le petit poison rouge - dans Le petit poison cogite
commenter cet article

commentaires

Mia 28/12/2011 00:21

Ton billet, que j'avais lu avant Noël, m'a inspiré pour lancer le débat chez des parents autour de moi. Réactions diverses mais intéressantes. Des regards du style "mais c'est quoi cette question,
évidemment qu'on parlera du père Noël"...
:-)

Le petit poison rouge 03/01/2012 12:44



Au plaisir de lire ton compte-rendu ? :p



pierre 19/12/2011 15:44

les oiseaux, c'est super EFFICACE !

Anna 14/12/2011 13:53

Je ne suis pas franchement d'accord avec toi en ce qui concerne le mensonge. Je ne vois pas pourquoi j'irais faire croire à mon enfant que je dors pendant sa sieste si ce n'est pas le cas. On peut
très bien expliquer que lui est petit et a besoin de dormir dans la journée, et nous non. Et sans rentrer dans les détails du fer et du reste, lui dire "mange, c'est bon pour toi" n'est pas un
mensonge, c'est juste une simplification... Sans mentir, on peut adapter les réponses à l'âge ! C'est la même chose pour la maladie et la mort. Dire à un enfant "grand-père est parti" est à mon
avis plus anxiogène que lui expliquer qu'il est mort, sans insister au début sur le caractère définitif de la chose que l'enfant n'est de toutes façons pas capable d'apréhender avant un certain âge
(je crois 7 ou 8 ans, mais à voir...)
Pour le Père Noël, je suis sans opinion. Je ne vais pas encourager mon fils à y croire, et s'il me demande s'il existe ou pas je lui dirai la vérité, que c'est le symbole de l'esprit de Noël et pas
un vrai bonhomme au Pôle Nord. Mais s'il y croit, je ne vais pas activement l'en décourager non plus.

Le petit poison rouge 20/12/2011 12:25



Pour la sieste, c'était une blagounette... ;)


Pour le reste, je comprends tout à fait ce que tu veux dire. Après, je pense qu'à part pour la mort, les 3/4 des simplifications sont sans conséquences, mais que si on peut tenter d'expliquer
sans simplifier, c'est encore mieux ! Parce que ça peut servir plus tard...


Pour le Père Noël, je comprends aussi ton propos, je doute simplement qu'un enfant élevé dans un foyer où on ne lui parle pas du PN se mette à y croire via ses contacts extérieurs. Mais je trouve
que sur le fond, c'est un chouette équilibre que tu proposes.



Floh 13/12/2011 15:02

Ca m'intrigue, j'avoue, ce questionnement de plein de parents sur le "mensonge du Père Noël", et je trouve ça même un peu triste.
Je n'ai pas non plus la prétention d'élever mon enfant sans lui mentir. J'ai un peu expérimenté en tant que belle-mère, on ment forcément, même avec la meilleure volonté du monde. Au moins par
omission. Et il me paraît à moi plus facile de justifier à mon enfant le "pourquoi manger du foie de veau" (ou le "pourquoi du bruit pendant sa sieste" :ppp) sans lui mentir, mais sans tout lui
dire non plus.
Le Père Noël, ce n'est pas un mensonge pour moi. Je ne l'ai jamais, jamais ressenti comme tel de la part de mes parents d'ailleurs. C'est entrer dans l'imaginaire de l'enfant, et TOUS les enfants
ont envie de cet imaginaire et le cherchent. Que ce soit par les fées, les dragons, les princesses, les voitures qui parlent. Tous, sans exception. Je trouve donc bien triste d'imaginer mon enfant
seul au milieu de la cour de récré, écouter tous ses petits copains rêver du vieux barbu qui va leur apporter de chouettes cadeaux, et être le seul à ne pas pouvoir entrer dans cette féérie parce
qu'il saura que c'est papa-maman qui ont été faire les courses...
Par contre, j'aime ton entre deux, mais pour d'autres raisons que toi. J'ai lu il y a peu une maman qui disait que ce qui la gênait dans l'histoire du Père Noël, c'est que les enfants prenaient
l'habitude de recevoir sans avoir à remercier. C'était presque un dû (et moi perso, le chantage "cadeaux-obéissance" non merci, d'ailleurs on ne me l'a jamais fait). Et en effet, j'aime cette
notion de remerciements qui va avec les cadeaux.
Du coup, la maman a trouvé ce qui me paraît être un juste milieu: ce sont les différents membres de la famille (oncle, tante, grands parents, papa, maman) qui font chacun une commande au Père Noël
pour l'enfant. Ainsi, l'enfant apprend à dire "merci tonton d'avoir pensé à moi et commandé cela au Père Noël pour moi". Et j'avoue, ça me séduit ;)

Le petit poison rouge 20/12/2011 13:27



Entièrement d'accord avec toi (pour une fois ! :P) Surtout quand tu dis "Etre le suel à ne pas pouvoir entrée dans cette féérie" ... C'est pour ça que moi non plus, je ne ressens pas ça comme un
mensonge.


A très vite !



mzelle cib 13/12/2011 09:05

hmmm... et si tu ne niais pas l'existence du père noel, sans pour autant l'affirmer, et que tu disais que c'est les parents / oncles / cousins qui commandent les cadeaux au père noël? ça évite que
l'enfant soit dans une position unique de "receveur" puisque ça concrétise le "donneur", et permet à l'enfant d'apprendre à remercier ^^

Le petit poison rouge 20/12/2011 12:26



Ca, c'est prévu ! Ne serait-ce que, commes tu soulignes, pour que l'enfant remercie. Mais si les parents/oncles/cousins commandent au Père Noël, et qu'ily a des cadeaux ... Ca crédite la thèse
qu'il existe ;)