Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 19:38

Toujours dans "est-ce-que ça marche ?"

 

Environnementalement parlant, pour moi, ça ne fait aucun doute :

 

http://www.manicore.com/documentation/serre/assiette_graph5.jpgSource : Manicore

 

J'ai trouvé des tas de chiffres différents, et cela ne fait aucun doute pour moi que le calcul est compliqué: en effet, l'impact environnemental n'est pas le même pour une tomate de saison en pleine terre ou pour une tomate poussée en Bretagne en hydroponie. De même, si nous étions tosu végétariens, à quoi seraient alouées les surfaces qui servent aujou'd'hui à faire paître les bêtes ? Sans entrer dans le détail : l'animal a-t-il eu une alimentation bio (en terme de CO2, le bilan est impacté par les pesticide en engrais utilisés ou pas, mais le temps nécessaire à l'élevage est plus long ...)

 

Ceci dit, il me semble évident que plus on se trouve en bas de l'échelle alimentaire, moins on a d'impact sur l'environnement. Il n'y a qu'à voir, dans les zones encore préservées, le pourcentage d'animaux carnivores... S'il est trop élevé, bien évidemment, l'écosystème est très vite en danger. Vous imaginez dix lions pendant un an avec dix gazelles chacun ?

 

Alors, bien évidemment, comme il on trouve des personnes qui nient que le changement climatique existe , ou des personnes qui nient le rôle de l'homme sur ce changement, on trouve également des personnes qui pensent que les végétariens n'aident pas à lutter contre le changement climatique.

 

Essayons de décortiquer...

 

Et le Pr Mitloehner d'affirmer que non seulement la corrélation «moins de viande=moins de chaleur» est scientifiquement inexacte mais qu'elle a pour conséquence de détourner l'attention du plus grand nombre des solutions les plus efficaces pour lutter contre les changements climatiques mondiaux; et incidemment d'affamer un peu plus les plus pauvres.

 

Alors, alors... Scientifiquement inexacte ...? Il me semble pourtant qu'il est évident que pour être amené à l'âge auquel il sera tué pour être mangé, l'animal doit être nourri. L'aticle lui-même rappelle qu'il faut entre trois et neuf calories végétales pour produire une calorie animale. Dans ce contexte, il est évident qu'on peut très bien couvrir ses apports caloriques avec moins de dépense énergétique ... De plus,des dizaines de rapports scientifiques prouvent ce qui serait "scientifiquement inexact". Ceux du GIEC, par exemple. Alors en effet, le GIEC n'est pas sans défauts * , et la controverse actuelle, bien qu'elle me dépasse, n'est pas totalement infondée SI des personnes ont effectivement un peu arrangé les chiffres. En même temps, la science en question la climatologie, n'en est qu'à ses débuts... Et on ne peut probablemetn pas attendre encore un siècle avant de tirere des conclusions, sans quoi combien d'îles aurotn disparu ? Ceci dit, que les animaux consomment plus de calories - et donc d'énergie - qu'ils n'en offrent à la sortie, franchement, ça a besoin d'être prouvé ?

 

" qu'elle a pour conséquence de détourner l'attention du plus grand nombre des solutions les plus efficaces"


En effet, si vous avez un Porsh* Cayenn* et que vous roulez 100 km par jour, il y a plus efficace que de vous passer de votre tranche de jambon de midi. Seulement, il me semble bien que les gens sont assez intelligents pour comprendre seuls que pour diminuer leur impact, il y a des tas de pistes possibles, parmi lesquelles piocher à loisir ... Et que chaque petit effort, chaque prise de conscience est un pas de plus dans la bonne direction ! De plus, le gâchis d'énergie (chauffage, essence ...) devient de plus en plus onéreux. Ca m'étonnerait fort que les gens oublient ce paramètre, en pleine crise. Alros certes, cela nous apprend à être économes pour nous-mêmes avant, mais une fois que les bons réflexes seront pris ...

 

"incidemment d'affamer un peu plus les plus pauvres"


Alors ça , ça me fout en boule. Sans déconner, on fait ça comment pour affamer les pauvres ? Personnellement, je suis assez pour que le soja produit par Manuel Do Brasil ne serve pas à nourrir la vache qui me nourrirra pendant que lui, il crève la dalle, mais, au contraire, à nourrir Manuel et ses copains. D'ailleurs, une fois que l'économie ressemblera un peu à quelque chose, Manuel, il fera ce qu'il veut de son champ... Et j'espère qu'il aura accès à une sorte de Biau Jardin, pour lui permettre de vendre sa production au prix juste, à des Brésiliens, et ainsi, pouvoir s'acheter le matériel pour son exploitation ...

 

Or l'agence de protection de l'environnement américaine (United States Environmental Protection Agency) vient d'estimer que cette proportion est aux Etats-Unis six fois moins importante et ce tout en tenant compte des émissions directes et indirectes de l'élevage: 3% et non 18%!


La vérité doit être quelque part entre les deux, je pense... Ceci dit, la viande, aux Etats-Unis, c'est sacré... De là à bidonner les chiffres, je ne sais pas. Mais j'aimerais bien savoir qui paie les experts...D'ailleurs, le professeur dont on parle dans cet article a été en partie financé par les industriels de la viande...

 

La réduction de la production de ces aliments aurait pour conséquence d'augmenter le nombre de personnes qui souffrent de la faim dans les pays pauvres (...) La solution passe selon le spécialiste américain non pas par une réduction de la production mais au contraire par une augmentation de celle-ci associée à une modification des méthodes mises en œuvre dans les pays en développement qui doivent faire face à un accroissement de la demande alimentaire. Il s'agit ici d'aider au plus vite ces pays à adopter des méthodes d'élevage de type occidental..


Donc, résumons. Le modèle occidental est un échec, il n'y a jamais eu autant de gens qui meurent de faim,mais exportons le ! Sans rire... Le 20e siècle, siècle de la Seconde Révolution Industrielle, les tracteurs, les engrais, a donné naissance à un monde ou une personne sur six souffre de la faim. Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, il est évident que le modèle est à jeter ... En plus, tous ces gens , jusqu'au 20e siècle, ils se nourrissaient ... (Bon, ils étaient moins nombreux, mais la proportion était nettement moins importante.) On m'objectera qu'il s'agissait d'une agriculture de subsistance, et que l'agriculture comme métier, c'est mieux, parce que ça permet de se payer un toit, des livres d'école... Sur le papier, ça marche, mais avec les prix pratiqués par les grosses firmes agroalimentaires, qui décident de qui fait pousser quoi et à quel prix, ça donne ça quelque part,

 

http://www.espaceagro.com/_AFFAIRE/25960.jpg

 

et ça ailleurs :

 

http://www.humaterra.info/local/cache-vignettes/L500xH334/brulis_deforestation-5343b.jpg

 

Tout ça pour nourrir des gens qui ne nous ont rien demandé (ah, le mythe de l'occidental qui est là pour civiliser le monde...) , et qui meurent de faim à cause de notre économie, de la société que nous avons inventée.On devrait plutôt (enfin) leur foutre la paix, en les aidant comme on peut à réparer nos conneries (pilalges de ressources, pollutions, frontières à la con qui ont créé des guerres à n'en plus finir ...) Si on voulait vraiment prendre soin de ces gens, on commencerait par partager avec eux ce qu'on a ... Y compris nos réserve de barbaque ... !

 


Je tiens à préciser que je n'accuse personne, individuellement. Enfin si, les gens qui s'en mettent plein les poches à fabriquer de la viande à la chaîne, n'importe comment, à n'importe quel prix. Mais je n'en connais pas.

Ceci dit, nous sommes forcés de reconnaître que c'est l'Occident qui a, de parsa politique, ses inventions, son expansion coloniale, rendu tout ceci possible...

 

C'est aussi pour ça, et même pour ça surtout, que ce type de discours me gonfle. Il sous-entend que, dans le monde mondialisé et capitaliste (ce n'est pas un jugement, c'est une constataion... Même si moi, j'avoue que je trouve que ce n'est pas un bon système) , la seule solution, c'est d'être toujours plus rentable, toujours plus industrialisé, toujours plus capitaliste... Parce que nous n'aurions aucun pouvoir, à part le droit de vote.

 

Mais alors, que faire pour que [les] efforts en matière d'environnement [portent] bien sur la réduction de la consommation de pétrole et de charbon pour l'électricité, le chauffage et les transports (...) ? A part prendre nos vélos et baisser nos chauffages, les pistes sont assez minces à notre niveau. Et, bien que je croie dut comme fer aux énergies renouvelables, elles ne sont pas encore à portée de toutes les bourses, souvent. Même avec le retour sur investissement, il faut parfois débourser une somme conséquente !

 

Etre autre-tarien, ça par contre, non seulement c'est gratuit, mais ça fait même économiser de l'argent... Et, quoi qu'en dise le Professeur, 80% de l'alimentation des Poison-Chocolat aujourd'hui est végétale, bio, éthique et locale (moins de 20km.) Si ça, c'est pas une réussite...

 

* Impossible de résumer en quelques références le débat, je vous laisse le soin de vous faire votre propre idée...

Partager cet article

Repost 0
Published by Le petit poison rouge - dans Mieux manger
commenter cet article

commentaires