Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 11:01

Je ne sais pas si ça vous intéresse tellement, cette suite d'articles ... :D

 

Mais en ce qui me concerne, je trouve l'expérience plutôt pas mal !

 

J'ai souvent lu les arguments contre la consommation de lait ou d'oeufs de personnes végétaliennes, et j'ai cherché à comprendre le pourquoi du véganisme. Dans certains cas, ça me paraissait obscur, en particulier le cas du miel : en effet, puisque les abeilles ne sont pas tuées pour le miel, quel problème cela pose-t-il aux végans de consommer ce miel ?

 

Je ne souhaite pas répondre à la place des végans, n'étant pas végane moi-même, mais si j'ai bien compris, ils refusent l'utilisation et la consommation de tous les produits en lien avec des animaux car la production de ces produits entraîne nécessairement la possession de l'animal, et le fait qu'on le considère comme un outil de production. Ce qui génère des comportements de maltraitance, de négation de leur ressenti...

 

Je trouve ce raisonnement très logique. Cela ne fera pas de moi une végane demain. Je reconnais, et je n'en suis pas hyper fière, que la seule raison qui m'empèche d'être végane, c'est mon confort et mes habitudes... Je ne considère pas qu'être végan soit mauvais pour la santé, ou inutile, ou idiot. je trouve que c'est exiger de soi-même une certaine discipline, par souci d'un être plus faible, et que c'est tout à fait respectable. (Il faudrait développer le point particulier des rares occasions, comme pour les chaussures de pluie, ou le choix est limitié, ou peu s'en faut, à un matériau naturel mais animal ou un matériau synthétique. Ou le cas des vaccins. Mais passons.)

 

Bien que je ne me sente pas cap' de devenir végane demain, donc, ni même végétarienne à 100% , comme je l'évoquais dans ma dernière note, je trouve quand même qu'il est utile de faire de son mieux pour devenir "plus végétaR/Lien".

 

C'est une posture d'équilibriste, parce que c'est à chacun de savoir où ça se trouve, "faire se son mieux". Personnellement, je trouve que quelqu'un qui se passe de produits carnés un jour par semaine ne "mérite" (avec toutes les précautions nécessaires) pas d'être appelé flexitarien. C'est pour ça que je ne souhaite pas porter cette "étiquette". Mais si ça représente un plus gros effort pour cette personne de faire ça une fois par semaine que pour moi de m'en tenir à un produit carné par mois, c'est dommage, à mon sens, de ne pas reconnaître que, quand même, c'est mieux que rien ! Je trouve que la limite est très ténue : qu'est ce qui me donne bonne conscience, qu'est ce qui est utile, qu'est ce que je peux faire ...? Et c'est le cas, à mon sens, dans tous les comportements que nous souhaitons rendre plus durables.

 

En effet, je vis dans un appartement tout ce qu'il y a de plus normal, chauffé au gaz, je possède un frigo, un lave-vaisselle, un congel, un ordinateur, une télé... Pour autant, je fais attention à l'utilsiation de l'énergie, ma télé a dix ans (et je l'éteins la nuit), j'ai investi plus pour un lave-vaisselle A+ ... Pour certains, je vais trop loin. Pour d'autres, pas assez... Et pour moi, ça dépend des jours !

 

En tout cas, le fait de devoir tenter la vie sans laitage, ça me donne l'occasion de tester des choses que je n'avais pas eu la motivation de tester avant, et ça donne des résultats surprenants !

 

J'avais prévu de clore cette note par des recette, mais pense que je vais couper en deux le billet initialement prévu, car ça commence à faire long... Comme quoi, n'en déplaise à tous ceux et celles qui m'ont répété au fil des années que le végéra*isme ça ne servait à rien, ça peut aussi (et personnellement, c'est l'aspect qui m'intéresse le plus) amener à se poser plein de questions bigrement pertinentes. Et ce, trois fois par jour ... :P

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le petit poison rouge
commenter cet article

commentaires

Mia 18/02/2013 17:48


Très juste billet... Tu pointes du doigt des notions intéressantes :
- celle du vocabulaire "mériter" d'avoir telle ou telle appellation. Je n'ai pas d'avis pour "flexitarien" mais pour "végétarien", selon moi, ça serait plus simple si pour tout le monde c'était
"jamais de viande, jamais de poisson". Car actuellement chacun y définit ce qu'il veut et au final le mot ne veut plus rien dire. Du coup au resto ou chez des gens je dis explicitement ce que je
ne mange pas. Sinon c'est prendre le risque "ah mais j'ai une autre copine vg mais qui mange de temps en temps du saumon alors j'ai fait du saumon..." et c'est gênant...
- celle du mérite / du bien et du mal / de ceux qui jugent... Chacun ses choix... !!
En tout cas se poser des questions sur son alimentation ne peut pas faire de mal, c'est l'occasion de belles découvertes !

Le petit poison rouge 20/02/2013 14:27



Bah, le mot végétarien, il veut dire un truc ! Après, il est parfois mal utilisé, mais moi je m'en tiens à la version officielle, comme végétalien. Je l'explique très, très souvent !


Pour le reste, je cherche toujours !